Les Pérambulades de Rodez, une exquise balade sur Soulages

Les Pérambulades de Rodez, une exquise balade sur Soulages

Rédigé le 12/08/2019
Centre Presse Aveyron


La Jeune chambre économique a concocté hier avec gourmandise des mets, des mots et des lieux raffinés.

La culture nourrit en ouvrant l’esprit et l’appétit. La Jeune chambre économique (JCE) de Rodez en a fait dimanche la formidable démonstration à travers ses "Pérambulades Ruthénoises". Une première sortie réussie en guidant les participants sur les traces de Pierre Soulages au cœur de la cité au gré de pauses gustatives. Le musée de l’artiste a servi de point de départ pour équiper les randonneurs : chapeau de paille vissé sur la tête et sac en bandoulière pour poser verre et ses couverts.

Direction la galerie de Vincent Cunillère, face au musée, précisément dans son éclatant jardin. En mise en bouche justement, les participants se sont délectés d’un gaspacho de tomates et olives noires accompagné d’un verre de vin. Le photographe a narré sa rencontre avec Pierre Soulages en 1993, entremêlée d’anecdotes " d’un homme discret " et de photos comme des morceaux choisis pour " faire une photo qui ressemble à l’artiste ". " Un lieu et un moment délicieux ", confiait l’une des participantes, résumant cette harmonie des sens ressentie. " En tant que Ruthénoise je voulais en savoir davantage sur lui et son œuvre ", ajoutait une autre participante conquise par l’instant présent.

Esther et Mathieu, le duo de guides de la JCE, ont repris le chemin vers Combarel devant la sculpture de Nicolas Sanhes et devant la maison natale de Pierre Soulages pour écouter un enregistrement sonore. "Je ne reviens pas beaucoup vers le passé", pouvait-on entendre du grand élégant homme en noir. Cela tombait à pic, tout ce beau monde est allé de l’avant vers le cœur historique pour déguster une pièce de bœuf et ses condiments représentant l’entrée du menu devant une autre entrée, celle du musée Fenaille. "Vous avez soif peut-être ?", interrogeait avec le sourire Esther. Et soif de découverte. Pour ajouter avec enthousiasme : "Perambulons !" L’escapade gourmande s’est prolongée par la dégustation d’un poisson (une truite du moulin de Gourjan) au musée Denys-Puech, fromages devant la Maison des Compagnons et dessert au kiosque. Sans musique mais bercé par les mets et les mots entendus. Le repas a été conçu par le restaurant de "E & T" situé place du Bourg, alias Émilie et Thomas Roussey, jeune couple et chef prometteur qui ont rendu, avec les cavistes Ruthénois, ces "Pérambulades" délicieuses. Cet adjectif fut le parfait leitmotiv avec pour devise : Pérambulons, partageons, buvons ! Pour les absents, une balade de rattrapage est proposée dimanche 15 septembre avec quatre horaires au choix. À vos calepins !

Incriptions sur cette page : Les pérambulades ruthénoises

https://www.centrepresseaveyron.fr/2019/08/11/les-perambulades-de-rodez-une-exquise-balade-sur-soulages,8356767.php